La magie d'un sport singulier - La fête des fous du gazon ! - Créer, partager, transmettre

Bienvenue sur le site officiel du badmintennis

Badmintennis logo officiel

2016 : Une centralisation effervescente

Les adeptes du badmintennis ont désormais trouvé leurs marques au Panorama. Pour preuve: une infrastructure bien connue, avec un peu plus de décorations, et des visiteurs extérieurs un peu plus nombreux. Plusieurs nouveautés pimentent l'organisation, dont la sonorisation de la supervision qui apporte une vraie touche de "professionnalisme" à notre manifestation sportive. Autre "détail" de marque: renouvelant avec une ancienne pratique de l'époque duchênesque, Sophie et Jérôme ont confectionné des fascicules compilant les palmarès de tous les joueurs !

Deux mille seize, c'est aussi l'année du retour des médias, avec Vers l'Avenir, Vivacité et la RTBF pour immortaliser un peu plus notre aventure.

L'édition restera par ailleurs comme l'une des plus abouties dans son organisation, principalement sur le plan sportif, avec Jérôme, Sophie et toute leur formidable équipe de mieux en mieux rôdée, au service de tout ce beau monde. La météo nous gâte, ainsi que le plateau de "stars" réunies autour des terrains ! En effet, une affiche exceptionnelle est à épingler cette année, tant chez les dames, avec le retour de Claude et la participation du top 10, que chez les messieurs, avec la présence de tous les cadors attendus, à l'exception de Michel. 

Les 3 premiers jours du tournoi se déroulent sans le moindre nuage (enfin presque), avec des participants disciplinés, hormis la blessure prématurée de Romain. Le seul bémol, c'est en effet la mauvaise qualité des terrains qui sera fatale au cadet des frères Delcommène, ainsi qu'à Marie Colson, sans parler ici des petites blessures... En dépit d'un gros travail de réfection, il n'a pas été possible de résorber parfaitement les centaines de trous !!! La cause ? Des chevaux qui ont véritablement labouré notre terrain de quartier à la sortie de l'hiver...

Les soirées sont déjà bien arrosées. Celle du vendredi s'avère mémorable. Le trio François-Dimi-Jérôme propose un quizz efficace qui passionne une quarantaine de joueurs: belle ambiance, questionnaires impeccables, thèmes variés et vainqueur qui sera le même que lors de la finale de badmintennis... (c'était déjà un signe !). La suite, c'est une sono en feu, à la "Vamos Ternes Playa" ! DJ Jé et DJ Tonio s'en donnent à coeur joie pour maintenir sur la piste les plus festifs jusque...6h00 du matin ! Alexandre Dea, pour son retour depuis une dizaine d'années, s'en souviendra sûrement, lui qui s'est endormi dans sa voiture au petit jour... Beaucoup d'autres ont même eu du mal à rejoindre, pour un zeste de sommeil, le festival de tentes plantées sur le terrain de quartier ! Anne se fera un plaisir de les réveiller peu de temps après pour un déjeuner régénérateur...

Le samedi, le souper "cochon" enregistre une belle tablée, avec 130 couverts sous les étoiles. La soirée dansante est plus courte cette fois-ci mais elle alimente surtout les conversations et les succulentes spéculations sur les matches du lendemain, du grand jour dominical.

Si les matches du dimanche ont parfois été lésés par des faux rebonds plus nombreux qu'à l'accoutumée, ils n'ont pas manqué de suspense. Les tableaux sont parsemés de leur traditionnel lot de surprises. Chez les vétérans d'abord, parmi lesquels l'extraordinaire Monique, à la motivation  décuplée, qui écarte tour à tour tous les hommes dressés sur son chemin vers le titre ! Philippe Thys et Ronald Vigneron, bien que brillants, ont fini par céder devant la compagne de Rudy.

Du côté des juniors, Esteban et Jude épatent le public. Mais la finale, décevante, oppose Maxence et Adriano. Ce dernier l'emporte très méritoirement et logiquement. Chez les dames, si Manon, impressionnante, l'emporte assez aisément, les autres duels ont été fort intéressants. Nous retiendrons le parcours remarquable de Caroline (Simon) qui, une fois encore, échoue seulement en finale. Le meilleur match fut sa demi face à l'excellente Alysson (2e demi-finale pour elle après celle de 2013) qui a scalpé quelques figures bien connues. Sophie complète de belle manière le dernier quatuor.

Pour les messieurs, les pronostics ressemblaient encore à une loterie tant le niveau des uns et des autres se resserre... Et si Phil a de nouveau épinglé son nom au palmarès, ce fut sans doute de la façon la plus miraculeuse de toute sa carrière badmintennistique ! Il a en effet dû sauver la bagatelle de 12 balles d'élimination: 10 au 3e tour contre le fantasque Ludovic, et 2 contre le spectaculaire et merveilleux Frédéric Michaux, en demi-finale ! Fred, l'homme de Sauvenière, a proposé un badmintennis digne de ses grandes années, alors qu'il ne s'était plus aligné en simple depuis...2003 ! Ce qui est fou, c'est de songer qu'au même moment où Phil sauvait 10 balles d'élimination (c'est plutôt Ludo qui les a galvaudées...), Gaëtan se faisait sortir du tournoi par l'une des grandes révélations du week-end, Julien Piron, tandis que François R. s'inclinait devant "the wall" Jérôme Colson et que Tonio sauvait 2 balles de match contre le redoutable Antoine Bastin !!! Le tout en une demi-heure: hallucinant, pour 4 ex-vainqueurs ! Antonio s'en sortait donc in extremis. Après avoir éliminé brillamment Alain, Jérôme C. et Christophe, le vainqueur 2014 se retrouvait donc pour la 3e fois contre Phil en finale. Ce dernier émergeait dans la seconde moitié de la partie, sous les nombreuses "ola".

Séquence émotion et respect pour une remise des prix extraordinaire, marquée par les larmes déchirantes de notre Alex Jeanmart qui s'est remarquablement exprimé, et l'hommage à notre grand ami disparu trop tôt et si injustement, Pierrot... Sous le regard humide et meurtri de la famille, le discours de Philippe, la bande-son de "Quand j'étais joueur" et la minute de silence  ont résonné sur la place comme un glas...glacial. Les années égrainent tristement, avec une trop grande régularité, les disparitions douloureuses. Désormais un prix Pierrot Rosart sera décerné au meilleur arbitre. Pour la circonstance, ce fut LA meilleure arbitre, en la personne de Fabienne. Mais le spectacle des artistes continue. Il y eut aussi les sourires de tous ceux qui ont empoché le précieux sésame sous forme de T-shirt: Eric Wilmot, Magali, Christiane Delvigne, Nicolas Ostrega, Gabriel, Juliette, etc.

Les fondations sont solides, les grands principes sont en place. La route paraît toute tracée. Il nous reste à continuer à nous serrer les coudes et à retrousser nos manches. Vive le badmintennis !

Badmintennis 2016 : 26e grand tournoi des simples

Badmintennis 2016 : Rencontre d'avant-tournoi : Antonio Corvo.