La magie d'un sport singulier - La fête des fous du gazon ! - Créer, partager, transmettre

Bienvenue sur le site officiel du badmintennis

Badmintennis logo officiel

2014 : les Trente Glorieuses

Copie de dscf4438 1
30ans

Qui, en 1983, aurait songé que le badmintennis survivrait à plus de trois décennies ?

À l'occasion de cette trentième saison, le créateur avait décidé de marquer le coup, tout en conservant l'authenticité indispensable à la philosophie de ce sport. Autour d'une trentaine de bénévoles, l'organisation en "noyaux" (arbitrage, terrains, décoration, supervision, coordination, repas, etc.) allait s'avérer efficace, sérieuse, adéquate et appréciée. Le résultat fut à la hauteur des attentes et des espérances: deux tournois grandioses, comme à la grande époque, avec des animations inoubliables.

Côté intendance, une grande nouveauté: des chalets accueillants agrémentaient les terrains un peu impersonnels du Panorama. Côté émotion, c'était la dernière fois que nous allions fouler les pelouses des familles Genard et Jeanmart qui ont tant donné pour continuer à nous faire rêver. Une page devait, hélas, se tourner...

En juillet, le tournoi des simples réunissait un plateau de premier choix: des retours étonnants, des joueurs anciens ou moins anciens, s'étaient donné rendez-vous avec l'histoire du quartier des Ternes. Le film des années 90 à 2009 ne manqua pas de raviver quelques souvenirs émouvants, tandis que le quiz "jeu pour un badmin-ternois" et le jeu de nuit nous rappelaient les belles heures d'un quartier des Ternes jadis en effervescence: que de plaisirs et de rigolades ! Le samedi soir, un repas, sous forme de buffet à volonté, lui aussi organisé de main de maître, rassemblait tout le petit monde du badmintennis dans la cour de l'ancienne école du Panorama. Les soirées furent longues et festives.

Chez les filles, la nouvelle terreur ne se fit pas prier pour l'emporter haut la main: Manon écartait en finale une Carinne (Threis) très heureuse de retrouver les honneurs d'une grande finale. Les performances de Caroline S. et Sophie B. furent remarquables. Chez les juniors, les lauriers sont revenus à la fille d'une famille emblématique: Alexandra Dache ! Et dire que 30 ans plus tôt, son papa, à l'âge de 15 ans, atteignait les demi-finales du Grand Tournoi Messieurs ! Quelle émotion ! Mais que le temps passe vite ! Alexandra devançait au classement final un ultra fair-play Julien Houzé. Demi-finalistes, Lora Albert et Juliano Corvo démontraient des aptitudes très prometteuses.

Pour le tableau spécial "30 ans", appelé tournoi des Légendes, si nous avons revu avec grand plaisir les mythiques Christian Dache, Raymond Jeanmart, Benoît Fena et Pierre Rosart, ce furent Jon Charte et Vincent Bothy qui émergèrent pour se disputer une finale serrée, spectaculaire, aux parfums d'une certaine époque, et remportée par le second cité. Il faut dire que Vincent était motivé par le malheureux forfait de dernière minute de son malchanceux Papa (Daniel s'est rompu le tendon d'Achille juste avant le tournoi).

Le destin a parfois ces étrangetés, ces bizarreries qui rendent la vie plus magique. Dans le tableau majeur, un homme que l'on croyait l'éternel "second" et qui avait quitté le badmintennis depuis 2 ans, réussit un come-back incroyable: Antonio ! Oui, le revenant éliminait tous les obstacles imposants qui se dressaient dans son parcours, jusqu'à défier l'orage et les glissades, pour triompher enfin dans son sport préféré ! En finale, le petit brin de chance qui lui avait peut-être fait défaut les années précédentes était à ses côtés, au détriment du brillant Christophe Dache. Le tournoi messieurs 2014 fut clairement celui des "vieux chevronnés", puisque nous avons retrouvé en quarts de finale Philippe Dache, Michel Fena et Vincent Bothy, excellents tous les trois. La petite surprise est survenue de la raquette de Mike qui, pour la première fois, se hissait en demi-finales...

Et comme un grand cru ne se termine jamais sans une grande remise des prix, cette dernière fut à la hauteur de ce tournoi-anniversaire: remplie de larmes de joie et d'émotion, digne des années 90, quelques participants récitant leur petit hommage, leur anecdote ou leur dédicace. Tout le monde se souviendra sans doute des mots de Julien ou des larmes de Manon. En apothéose, Jon fut sacré sixième "mousquetaire" pour ses années de fidélité et d'exemple, lui qui n'a cessé de soutenir le badmintennis de son adolescence, depuis le milieu des années 80... Et Philippe dans tout ça ? Fier et serein, il a savouré ce premier chapitre de la saison 2014 avec délectation, mettant en évidence l'exceptionnel dévouement de son équipe organisatrice, de ses merveilleux voisins et de ses deux principaux collaborateurs, Sophie et Jérôme...

Place aux doubles !

Côté messieurs, on se souviendra que cette édition a déjoué tous les pronostics ! Une seule des équipes du top 5 a atteint les demi-finales et bon nombre de favoris sont tombés en même temps que les averses carabinées sous les coups de boutoir de jeunes aux dents longues, extrêmement motivés. Pour cette finale 2014, nous retrouvons 3 jeunes enfants de la balle, qui ont commencé dès le plus jeune âge: Jordan Poulain, Jérôme Colson, Jérôme Jeanmart. Les 2 premiers cités l'emportent face au "président" et son partenaire Gaëtan Hardy, le plus régulier des ténors depuis deux saisons. Nous nous rappellerons de la grande perf de Jérôme et Gaëtan en demi-finale contre Tonio et Gérald !

Côté dames, le tableau est intéressant car aucune équipe ne va vraiment dominer les autres. Manon s'associe à Christine N'Dongo, adroite et en progression constante. Les deux filles l'emportent contre Nathalie Joye et Caroline Simon. Côté mixtes, pour la 3e fois, Mike et Angélique jouent la finale et la gagnent pour la 2e fois. Le duo s'affirme comme le meilleur de ces 10 dernières années. Victoire largement méritée, sans discussion aucune. Leur complémentarité, alliée à une adresse hors pair sur des terrains glissants, a fait la différence, notamment en finale contre François Simon et sa soeur Caroline, de nouveau finaliste malheureuse.

Côté juniors, les deux finalistes des simples, un mois plus tôt, s'associent: il est donc logique de voir gagner Alexandra Dache et Julien Houzé devant les valeureux Sophie Lefèbvre (fille de Chantal et Johan) et Juliano Corvo (l'aîné de Tonio). Juliano que l'on retrouve en finale d'un tableau spécial, au succès colossal: le "+30/-30" ! Philippe a décidé de mettre ce tableau en place pour les 30 ans de son enfant, espérant une dizaine d'inscriptions: les partenaires doivent avoir un minimum de 30 ans d'écart. Et c'est une quarantaine d'équipes originales qui s'est alignée sur l'herbe et la terre du Panorama ! Un succès fou qui a incité des amis, n'ayant jamais pratiqué, à se lancer occasionnellement dans l'aventure: Martine Godfroid, Julie Caleffi, Eric Goffart. Et puis le retour des plus anciens, comme Raymond Jeanmart. Et donc, Juliano et son papa Tonio s'inclinent en finale contre... Manon, la figure de proue 2014, et son papa Fred (1er titre majeur !).

Si les matches ont été parfois perturbés par des pluies diluviennes, la température a été des plus agréables, avec de larges périodes d'ensoleillement. Et la chaleur reste dans les coeurs avant tout, à travers les multiples attractions annexes qui ont, comme en simples, agrémenté ce cap des 30 ans. D'abord, retour dans les seventie's avec une soirée costumée de derrière les fagots. Au son d'ABBA, de Clo-Clo et des Bee Gees, les danseurs ont fait preuve d'une inventivité hors pair pour leurs tenues excentriques, dignes d'années complètement festives et ultra-colorées: les années-paillettes. La fête s'est achevée tard dans la nuit, comme d'habitude, certains regagnant leurs tentes à l'aube...

Ensuite, une seconde projection réunit à la salle une cinquantaine de fidèles. Elle diffuse le film des 30 ans du badmin, avec nombreux interviews de personnages capitaux qui livrent leurs meilleurs souvenirs ou leurs analyses du sport. Moment d'émotion quand l'écran révèle le tout premier terrain de badmintennis sur une plage de Bretagne...début des années 80 !

Le livre des trois premières décennies se referme un soir de mois d'août, au terme de la première remise des prix sur les terrains du Pano, où tous les amis du badmintennis et les amis de Philippe se sont rassemblés pour clôturer dignement cette colossale organisation qui a été préparée un an à l'avance. Beaucoup d'émotion, comme au temps des vertes années. Et, cerise sur le gâteau, les voix d'un quatuor mythique se sont mises à résonner pour deux ultimes chants de clôture: Alain, Pierrot, Kiki et Phil proposent un nouveau tube, bien entraînant, sur l'air de "l'Accordeoneu" de Bob Dechamps. Ensuite, ils entament la chanson tant attendue qui leur a valu tant de succès, "Quand j'étais joueur", avec une chorale improvisée de 90 fans des étoiles plein les yeux...

Le badmintennis est reparti. Pour combien de décennnies ?

Badmintennis : vainqueurs simples 2014

Badmintennis : Finalistes Doubles 2014

Bad2014

Photos des Simples : ICI

Photos des Doubles : ICI