La magie d'un sport singulier - La fête des fous du gazon ! - Créer, partager, transmettre

Bienvenue sur le site officiel du badmintennis

Badmintennis logo officiel

2009-2012: le renouveau

Chaque samedi soir de cette fin de décennie rassemble les participants dans la cour de l'ancienne école, autour d'un cochon grillé. Une nouvelle tradition. Les "afters" prennent un peu plus d'importance puisque quelques points de bonus sont octroyés aux joueurs qui veillent au-delà de minuit. De quoi inciter les trop sérieux à faire la fête un peu plus tard et surtout de quoi offrir une petite compensation à ceux qui seront entamés physiquement pour les matches du lendemain !

Parmi les images fortes, nous nous souviendrons d'un Eloi déchaîné sur la piste de danse, jusqu'à...5 heures et demi du matin, au milieu des plus jeunes, parmi lesquels un "président" Jérôme très en vue... Après deux éditions un rien plus calmes, les tournois 2009 et 2010 voient le retour en masse des participants et surtout des supporters. Les doubles 2010 enregistrent d'ailleurs le record d'équipes: plus de 140 ! Accueillant les finales, le jardin de la famille Jeanmart déborde d'affluence, avec de nombreux curieux... Quant à la famille Genard, elle apporte aussi sa contribution en traçant chez elle un terrain supplémentaire, réputé pour la vente d'hamburgers. Famille merveilleuse qui marque aussi le badmintennis depuis une quinzaine d'années déjà.

Les héros sportifs de ces années se nomment Jérôme Colson, Laure Moncousin, Rudy Flamand, Bertrand Mathy, Angélique Seront, Mike Debehogne, Marie Bailleux, Carinne Threis (celle-ci glanant son premier titre, par l'entremise du doubles dames 2010). Epinglons aussi Antonio Corvo et Alain Vincent, finalistes d'un tournoi des Masters, très relevé en 2009. Et puis, il y a toutes ces révélations, surtout dans le tableau féminin qui promet de nouvelles bagarres intéressantes pour la prochaine décennie: Julie Van der Kar, Charlotte Rosart, Manon Jeanmart, Alysson Di Lilo, Marie Colson, les soeurs Bailleux, Laure Moncousin, Adeline Laviolette, Murielle Ostrega, Monique Decat,...

En 2011, une page s'est à nouveau tournée avec la suppression de deux terrains légendaires, chez Emilie Vincent et chez Armand Lefèbre. La grande famille du badmintennis les remercie chaleureusement et infiniment pour ces belles années de coopération et de partage. Dès lors, il a fallu aménager davantage le terrain de quartier du Panorama: restaurer les surfaces dures et confectionner un nouveau terrain sur herbe. Quentin reste une cheville ouvrière mais s'est un peu retiré des grandes responsabilités. Disons qu'il les partage avec Mathieu Dardenne, Marie, Sophie et Laure. Soulignons que Quentin a incarné la véritable relance du badmintennis à la fin des années 2000: chapeau ! Cette année 2011, de nombreux aidants gravitent autour de ces 5 piliers pendant ces 6 jours -et non plus 5- de tournoi. Les pré-qualifications sont en effet de retour, le mardi soir.

Nous nous souviendrons de cette interminable finale des messieurs entre les deux enfants terribles du quartier et du badmintennis: François et Christophe. La lutte pour un deuxième titre suprême, en simples, tournera à l'avantage du second cité qui a sauvé une balle de match contre lui... Chez les filles, c'est un tournant: Angélique perd trois matches, ce qui ne lui était jamais arrivé. Elle doit céder le flambeau à la future terreur des gazons, Manon qui vainc Sarah en finale.

En 2012, l'organisation est parfaite et l'aspect sportif se révèle très passionnant. A contrario, un ras-le-bol s'insinue dans les rangs des vrais fidèles et de tous ces bénévoles dévoués à l'égard de ceux qui ne respectent pas vraiment le travail fourni ou l'identité même de cet événement: non respect des horaires, repas réservés et non payés, partenaires de doubles inadaptés ou forfaits, etc. C'est surtout une accumulation depuis des saisons qui use le moral des organisateurs. Ces couacs poussent le père du badmintennis à s'exprimer de façon ferme et directe, lors de la remise des prix, dans un discours qui a marqué les esprits de la centaine de personnes présentes: Philippe pose un geste fort en annonçant qu'il n'organisera pas le trentième anniversaire de son sport en 2013, comme il en avait pourtant l'intention.

Mais revenons aux résultats. Une paire d'une redoutable efficacité déjoue les pronostics dans le tableau masculin: Julien Adnet et Gérald Moutteaux l'emportent méritoirement en écartant le duo tenant du titre, Bertrand-Rudy, et le vieux tandem Eric-Philippe qui, lui, échoue pour la troisième fois en finale... Aucun suspense chez les dames où Sophie et Manon triomphent aisément devant Estel et Carinne. En juniors, Diego et son cousin Bastien décrochent la palme, tandis qu'en mixtes François, bien secondé par Sophie, s'adjuge un titre majeur qu'il attendait depuis 10 ans.

2012, c'est aussi les adieux au terrain de la famille Dache, lieu de hauts faits badmintennistiques depuis tant de saisons. Pour ces souvenirs merveilleux, que Marguerite, Christophe et Philippe en soient remerciés à tout jamais !...

Image
Copie de image
Bad2011
Bad2012